Venez parler de TouT et de RieN...
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Venez parler de TouT et de RieN...

Venez parler de TouT et de RieN : Y'en a pour tous les Goûts.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -37%
Aspirateur robot Xiaomi Roborock S7 (version 2021) en ...
Voir le deal
504 €

 

 Naruto : L'ombre des déserteurs... L'ombre d'une équipe.

Aller en bas 
AuteurMessage
Missye89
Admin
Missye89

Messages : 20
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 26
Localisation : En France.

Naruto : L'ombre des déserteurs... L'ombre d'une équipe. Empty
MessageSujet: Naruto : L'ombre des déserteurs... L'ombre d'une équipe.   Naruto : L'ombre des déserteurs... L'ombre d'une équipe. Icon_minitimeSam 13 Sep - 0:26

Bon, voilà, je sus l'admin, et je m'y connais assez en fic... Donc, je suis obligée de me jeter à l'eau, bien entendu. En plus, un peu de pub, ça me ferais pas de mal Very Happy

Bon, je met mon prologue, de 1228 mots je crois.

Bonne lecture !

"Prologue
Parce que, quelquefois, on en a marre...


Marchant d’un pas pressé dans la ville de Konoha, Naruto se sentait de plus en plus mal à l’aise. Depuis l’attaque d’Akatsuki au village, le blond était accablé de reproches.
De tout les côtés, on lui lançait des piques et des insultes, tels que : « Lâche ! » ou « Tu n’es qu’un démon ! ».

Maintenant, le garçon ne pouvait pas passer inaperçu à Konoha. Toujours un adulte ou un enfant qui le remarquait, et lançait : « Regardez, c’est le lâche ! » !
Le pire, c’est que l’Hokage ne cherchait pas particulièrement à l’aider. Où plutôt, ne pouvait pas. En effet, Tsunade était de son côté, mais elle ne pouvait l’aider, malheureusement...
Le conseil le lui interdisait. Déjà que ce dernier ne portait pas Naruto dans leurs cœurs, cela leur donnait une bonne raison !

Mais en ce moment, pour sa survie, il ne pensait qu’à rentrer. A cette époque, il ne pouvait même plus aller chez Ichiraku...
Devant lui s’étendait les escalier qui menait à chez lui. Soupirant encore, car il remarqua un nouveau tag sur le mur, il monta, lassé. Lorsqu’il voulut introduire la clé de chez lui dans la serrure, il ne pût : du chewing-gum était enfoncé dans la serrure.

Des larmes de rage perlaient aux coins de ses yeux ; il défonça, d’un coup de poing, la porte et il n’entendit même pas les rires stridents qui retentirent. Chez lui, c’était encre plus le bazar !

Les papiers traînaient au sol, qui était jonché de boîtes de râmens. Naruto remarqua, que, récemment, la table était renversée. Mais ça ne l’étonnait pas plus que ça, étrangement. Le blond était devenu habitué...

Malheureusement, on ne pouvait pas dire qu’il n’avait pas envie de tuer la plupart des villageois. Ils l’importunaient, violait sa propriété, taguait ses murs, s’introduisait chez lui, l’insultait... Il en avait marre.

Se dirigeant dans la petite salle de bain, attenante au salon / chambre, il se mit à se regarder dans le miroir. Il constata sans grand étonnement qu’il n’était plus le même. Ses cheveux d’habitude si brillants et a peu près propres étaient d’un blond terne, sale et ils étaient gras, de surplus. Ses yeux d’un bleu azur d’habitude si joyeux et enjoués n’étaient plus que deux billes toujours bleues, mais qui étaient ternes et fatigués, mais surtout, énervés.
Il ne s’était pas lavé depuis plusieurs jours...

En un mot, il était dans un état lamentable.

Il en avait marre. Marre de tout. Depuis plusieurs jours, il avait pris une décision. Bien qu’il aurait voulu le faire au moment où il avait pris cette décision, il s’était obligé à réfléchir encore et encore.
Et le temps s’écoulait, et ça faisait maintenant une semaine qu’il y réfléchissait. Mais plus il le faisait, plus il se disait qu’il devait le faire...

Mais cette journée... La goutte d’eau qui avait fait déborder le vase... Sa dernière journée à Konoha...

En effet, il allait partir. Partir loin de cette ville qu’il ne portait désormais plus dans son estime, qu’il aimerait à l’avenir descendre...

Il commença par se laver, assez vite mais bien. Une fois qu’il fut propre, il se mit à ranger son appartement. Il redressa la table, jeta à la poubelle les paquets de nouilles râmens, rangea les fringues qui jonchaient également le sol, tria – au prix d’un grand effort – les papiers traînant sur le sol... Et les rangea.

Une fois fini le rangement, il balaya un coup le sol, ouvrit les fenêtres pour laisser rentrer l’air frais car il traînait dans l’appartement une odeur de renfermé et de moisi.

Il refit son lit, et prit un sac à dos. Il le rempli de nourritures, d’armes, d’affaires de couchage avec une tente pliable, et de ses habits les moins sales. Ensuite, il se coucha pour faire une petite sieste, afin d’être en forme pour le soir même ; le soir fatal...

***
Naruto se réveilla vers vingt-et-une heure trente. Dehors, il faisait nuit noire. Comme pour le rendre de mauvaise humeur, il pleuvait à verses, les nuages noirs abondants mais pourtant peu voyant dans la nuit cachait entièrement la fin croissant de lune qui aurait dû apparaître...

Il se rhabilla, mit négligemment son sac sur ses épaules, vérifia l’état de l’appartement et partit... En s’aventurant dans la nuit noire.

***
Assise dans son lit, les jambes repliées contre son torse, bien qu’un peu éloignées, Sakura Haruno essayait de lire. Son bouquin, posé sur ses genoux, était à la même page depuis au moins dix minutes. Elle essayait vainement de se concentrer, et avait comme un pressentiment. Elle savait que quelque chose se préparait, quelque part à Konoha.

Où ?

Elle n’en avait malheureusement aucune idée. Si elle était sortie pour prévenir l’Hokage, en bonne et due forme, on l’aurait insultée de folle et que Konoha était en parfaite paix, et que absolument rien ne se préparait. Si, plus tard, elle avait raison, on dirait vaguement une seule fois que Sakura Haruno avait raison... D’un air morne.

Si elle ne l’avait pas dit, et que quelque chose s’était passée demain, si elle disait qu’elle avait pressentit quelques choses, on lui aurait reproché de n’avoir rien dit... Et elle serait au centre de toutes les « polémiques » !

Elle faisait face à un cruel dilemme. Finalement, décidant d’oublier tout ça, elle se mit à penser à Sasuke et à Naruto.

Depuis que l’Akatsuki avait attaqué Konoha, tout le village insultait Naruto. Sakura ne pouvait rien faire, à par le voir souffrir. Elle se dit, que, forcément, il lui en voulait.

Elle se demandait même si il n’allait pas tarder à prendre la même voie que Sasuke : pas pour le même but, mais l’un pour la puissance, l’autre pas le désespoir. Deux horizons si différents... Mais la rose se dit, que, forcément, il y aurait... L’affrontement. Il ne pouvait pas rester comme ça, lâchés en pleine nature, sans vouloir se battre.

Dès que Sasuke apprendrait que Naruto était parti, ce ne serait plus qu’une question de temps... Et la rose redoutait ce moment...

Soudain, elle eut une certitude. Elle posa son livre sur sa table de nuit en bois de rose, se coucha et se recouvrit de ses couvertures, en pensant à ce pressentiment.

Naruto allait déserter. Ce n’était plus un pressentiment... Elle en était sûre !

Et, elle y pensa aussi : si il partait, toutes les insultes et toutes les misères s’abattraient sur elle...

***
Il marchait dans la nuit noire, se pressant du mieux qu’il pouvait en sautant le plus discrètement sur les toits des rues. Car, malgré l’heure tardive et le temps, qui n’incitait pas à sortir, il y avait toujours ces barges capables de tout qui sortait, pour aller en boîte ou tout simplement pour promener leur chiens...

Il se pressait de plus en plus, en ayant marre que l’eau qui descendait trop rapidement – à son goût - du ciel lui fouettes le visage, qu’il ne pouvait protéger et sa capuche, heureusement imperméable pour ses cheveux.

Son sac sur le dos, couvert de sa parka, un air déterminé sur le visage, Naruto s’engagea à passer les portes, et s’élança rapidement... Il savait, que, le lendemain, il y aurait sûrement une chasse à l’homme d’organisée...
Et qu’il en serait non seulement responsable, mais aussi qu’il en serait l’unique cible...
"

Chapitre 1 a paraître dans pas longtemps (je dit ça depuis longtemps, et je sors qu'une traite de cinq mots sur ma feuille quasi blanche avant d'abandonner...) Mais bon, j'espère bientôt retrouver mon inspiration du début Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://venez-parler.kanak.fr
 
Naruto : L'ombre des déserteurs... L'ombre d'une équipe.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venez parler de TouT et de RieN... :: FanFictions :: FanFictions de Mangas.-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser